Retour accueil

Vous êtes actuellement : Archives  / Dossierspré2012 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site syndiquer le forum

Lecture :vrais débats et fausses solutions

vendredi 6 janvier 2006

Lecture : Silence Monsieur le Ministre, on apprend à lire dans les écoles !

Par voie de presse, le Ministre annonce une circulaire applicable, dès la rentrée de janvier 2006. Il prétend encadrer strictement le choix d’une méthode d’apprentissage de la lecture. De quoi parle le Ministre lorsqu’il proscrit la méthode globale, les méthodes semi globales, les méthodes à départ global, ... ? A-t-il connaissance de la réalité des pratiques professionnelles ? A-t-il pris la mesure des effets produits par un changement de méthode en plein milieu d’année scolaire ? Que fait-il des travaux de la recherche, des réactions des spécialistes ... ? Que fait-il de la liberté pédagogique et de la réflexion collective des équipes ? Les déclarations intempestives du Ministre sont inadmissibles. D’ores et déjà, elles jettent le trouble sur le travail effectué dans les écoles. Le SNUipp rappelle au Ministre que les nouveaux programmes qu’il a préfacés, tranchent en faveur d’un l’équilibre entre le travail d’identification des mots écrits et celui sur la compréhension des situations dans leur contexte. Le SNUipp lui demande solennellement de renoncer à s’adresser aux écoles en terme d’injonction. Le SNUipp renouvelle sa demande de mesures permettant la formation des enseignants et l’amélioration des conditions d’enseignement et d’apprentissage.

Ce qu’en disentles programmes extraits des programmes de 2002 : « L’accès à la langue écrite relève de la totalité du cycle des apprentissages fondamentaux et non de la seule année de cours préparatoire.

Apprendre à lire, c’estapprendre à mettre en jeu en même temps deux activités très différentes : celle qui conduit à identifier des mots écrits, celle qui conduit à en comprendre la signification dans le contexte verbal (textes) et non verbal (supports des textes, situation de communication) qui est le leur.

Chez le lecteur débutant, la compréhension reste difficile et doit être fortement soutenue, en particulier lorsqu’on aborde des textes longs ou complexes. La fréquentation parallèle de la littérature de jeunesse, facilitée par de nombreuses lectures à haute voix des enseignants, est tout aussi nécessaire et demeure le seul moyen de travailler la compréhension des textes complexes. Il appartient aux enseignants de choisir la voie qui conduit le plus efficacement tous les élèves à toutes les compétences fixées par les programmes (les compétences de déchiffrage de mots inconnus en font partie).

Quelques chiffres du ministère sur les compétences des élèves en lecture ?

3 % des élèves en grande difficulté (11 % en ZEP) peuvent répondre ponctuellement à quelques questions mais ne maîtrisent aucune des compétences requises en fin d’école primaire.

84 % des jeunes ne présentent aucune difficulté en lecture, même si leur niveau de compréhension est hétérogène (DEP mars 2004)

Près de 9 jeunes sur 10 se révèlent bon lecteurs lors de la journée d’appel de préparation à la défense (DEP mars 2004)

SPIP |
changez de style changez de style
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 14


SNUipp 971, section GUADELOUPE 4107 capitaine Murphy Grand-Camp- ABYMES

BP 81 Pointe à Pitre Messageries 97005 POINTE A PITRE CEDEX

Tel : 05 90 21 66 40Fax : 05 90 21 67 40 Email : snu971@snuipp.fr