Retour accueil

Vous êtes actuellement : Archives  / L’action_pré2012 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site syndiquer le forum

tous en grève le 8 fevrier 2007

mercredi 31 janvier 2007

Lecture, remplacements,direction d’école, carte scolaire... ASSEZ DE MOTS (MAUX) POUR L’ECOLE. TOUS POUR L ECOLE LE 8 FEVRIER RDV 9h Rémi NAINSOUTA à Pointe-à-Pitre

Direction et fonctionnement de l’école :du temps et des moyens pas de sanctions !

A cette rentrée, la situation faite aux directrices et directeurs d’école s’est complexifiée. Les tâches se sont mêmes alourdies. Contrairement à ce qu’affirme le ministère avec son protocole, tout cela pèse sur l’ensemble du fonctionnement de l’école. L’action revendicative du blocage administratif, poursuivie dans de nombreuses écoles, pose des problèmes à l’administration. La seule réponse est aujourd’hui des sanctions pour « service non fait ». Drôle de conception du dialogue social. C’est insupportable et injuste pour des enseignants qui ne comptent pas leur investissement et leur engagement pour la réussite des élèves. Le SNUipp et le SGEN jugent pour leur part inacceptable le recours à de tels procédés. Aujourd’hui, le ministre ouvre une négociation sur la base de projets qui ne correspondent pas aux besoins des écoles sur la direction et le fonctionnement. Pour eux, la levée des sanctions est un préalable. Aucune solution ne pourra éluder la question du temps et des réels moyens accordés à la direction et au fonctionnement de l’école.

Frais de déplacement :Le compte n’est pas bon !

Alors que les missions des personnels utilisant leur véhicule pour les besoins du service ne cessent de croître, occasionnant de nombreuses interventions, les crédits alloués aux remboursements des frais de déplacement ne cessent de se réduire. Le SNUipp demande que les personnels soient défrayés sur la base des leurs frais réels et non sur la base d’enveloppes kilométriques qui ne correspondent plus aux besoins du terrain. Par ailleurs, il est urgent qu’une indemnisation correcte des personnels affectés sur plusieurs écoles soit assurée.

Pression sur le remplacement

La modification des modalités de versement de l’ISSR entraîne des pertes sèches pouvant aller jusqu’à un tiers de l’indemnité alors que le prix de l’essence a flambé. Mises en place en 1989, celles ci avaient contribué à améliorer non seulement la situation des titulaires remplaçants mais plus généralement, l’organisation du remplacement dans le premier degré. Alors que la sujétion spéciale était une reconnaissance de la difficulté de la mission de remplacement, cette remise en cause est inacceptable ! Pensez à l’intérêt des élèves ! Pourquoi nos supérieurs bénéficient-ils, eux, de forfaits généreux ! Sont-ils devant les élèves ?

Carte scolaire/ comment exiger plus avec moins de moyens !

Sur fond de restriction budgétaire annoncée pour 2007, le système éducatif est menacé et fragilisé. Le ministère prévoit lui même pour la rentrée prochaine une hausse des effectifs de plus de 46 400 élèves. La carte scolaire qui se profile laisse donc entrevoir sur le terrain des mesures incompatibles avec les réels besoins des équipes enseignantes. Le Ministère après analyse des données fournies par le rectorat supprime 13 postes en Guadeloupe Le Rectorat fait mieux et fournit au Ministère des raisons de supprimer 20 postes à la rentrée 2008.

MATERNELLE : 10 fermetures / 8 ouvertures

ELEMENTAIRE : 46 fermetures / 20 ouvertures

ASH : 21 fermetures / 21 ouvertures

EMF : 2 fermetures / 2 ouvertures

DECHARGES DE DIRECTION : 6,5 fermetures / 0,75 ouvertures.

RESERVES : 20 postes mis en réserve.

Une formation initiale et continue en peau de chagrin

Surcharge de travail, flou autour de la prise de fonction, articulation avec l’IUFM...des difficultés évidentes liées à la précipitation de la mise en œuvre du stage filé des PE2. Par ailleurs, la dernière réforme des IUFM est aussi une occasion manquée de voir s’améliorer la formation et de fixer pour les générations futures un haut niveau de compétence. Enfin, la formation continue digne de ce nom disparaît au fil des trimestres dans les départements. Réduire les moyens consacrés à la formation continue, c’est refuser de considérer qu’elle participe à l’enrichissement de nos pratiques et donc, à la réussite de tous nos élèves. Des élèves bien formés implique une formation continue performante !

Scolarisation des élèves en situation de handicap

Plus de 105 000 élèves en situation de handicap sont actuellement scolarisés dans les écoles. Dans de nombreux cas, les enseignants sont confrontés à des situations très difficiles : isolement, absence d’AVS, de formation, de personnels spécialisés, de services de soins et de soutien, manque d’interlocuteurs, non prise en compte des effectifs des classes ... Pour éviter les désillusions et le découragement, le SNUipp exige avec les associations les moyens et les actions d’information et de sensibilisation (la création de véritables emplois statutaires nécessaires à l’intégration, la formation, l’accompagnement des enseignants ... ).Toute scolarisation d’élèves en situation de handicap doit impliquer le déblocage dans l’heure des moyens d’accompagnement et la prise en charge immédiate du Rased ! (médecin, psychologue, AVS, formation continue, équipe éducative...) Pas de moyens, pas de scolarisation ! Que les décideurs prennent leurs responsabilités

SPIP |
changez de style changez de style
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 7


SNUipp 971, section GUADELOUPE 4107 capitaine Murphy Grand-Camp- ABYMES

BP 81 Pointe à Pitre Messageries 97005 POINTE A PITRE CEDEX

Tel : 05 90 21 66 40Fax : 05 90 21 67 40 Email : snu971@snuipp.fr