Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site syndiquer le forum

Interview de Claire LECONTE

mardi 21 janvier 2014

Claire Leconte, professeur émérite de psychologie de l’éducation et chercheur en chronobiologie, a vivement critiqué la réforme des rythmes scolaires car elle ne permet pas un réelle refondation de l’école. La rédaction de l’Ecole lui a posé trois questions pour analyser la réforme des rythmes à Paris du point de son vue.

Le SNUipp-FSU 75 a lancé une enquête sur les conséquences de la réforme parisienne des rythmes. Les réponses pointent toutes une grande fatigue des élèves que nos collègues expliquent de diverses façons. Pour certains, le rythme en dents de scie (il n’y a pas deux jours consécutifs de classe se terminant à la même heure) en serait la cause principale. En effet les écoliers parisiens ont la semaine suivante :
- lundi : 8h30-16h30 (6h d’enseignement) - mardi : 8h30-15h (4h30 d’enseignement)
- mercredi : 8h30-11h30 (3h d’enseignement) - jeudi : 8h30-16h30 (6h d’enseignement)
- vendredi : 8h30-15h00 (4h30 d’enseignement) D’autres estiment que les repères entre périscolaire et scolaire sont brouillés. Les enfants sont en effet confiés à de nombreux adultes de statuts différents dans un même lieu, la classe. Ce qui engendrerait une insécurité affective, facteur de fatigue. Enfin, l’augmentation du temps de collectivité, en particulier le mercredi, pèserait également sur cette fatigue. Nous aimerions avoir votre propre analyse pour expliquer cette fatigue.

SPIP |
changez de style changez de style
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 26


SNUipp 971, section GUADELOUPE 4107 capitaine Murphy Grand-Camp- ABYMES

BP 81 Pointe à Pitre Messageries 97005 POINTE A PITRE CEDEX

Tel : 05 90 21 66 40Fax : 05 90 21 67 40 Email : snu971@snuipp.fr