Retour accueil
Accueil du site > Dossiers > LANGUES VIVANTES

LANGUES VIVANTES

vendredi 22 octobre 2004

« Enseignement des langues vivantes »

Depuis la rentrée, des collègues habilités ou ayant une dominante langues vivantes,nous alertent sur les pressions que certains IEN exercent afin d’imposer des décloisonnements pour assurer l’enseignement d’une langue.

Il est important de rappeler que : les textes sur les échanges de service n’ont pas été modifiés(’1),l’organisation pédagogique relève de la compétence du conseil des maîtres,cet apprentissage n’est obligatoire qu’au cycle 3 jusqu’à la rentrée 2005 il est nulle part fait mention d’obligation : les difficultés de mise en oeuvre des décisions ministérielles ne doivent pas aboutir à des contraintes, des pressions, notamment sur les collègues en début de carrière.

La dominante pratiquée à l IUFM, 20 heures doit permettre de favoriser l’obtention de l’habilitation. D’ailleurs l’IUFM refuse de remettre un certificat d’habilitation aux collègues dit « habilités ».

Dans le domaine des langues (comme dans d’autres) la formation est essentielle. Les collègues n’ont pas à subir des pressions pour pallier le manque de personnel ou de formation.

(1) D90-788 du 6.09.1990 et NS 91-065 du 11.03.1991 BO hors série n,4 du 29.08.02

L’avis du SNUipp Guadeloupe :

Encore une fois, pour répondre aux statistiques du ministère, le rectorat impose aux personnels la « marche forcée » au lieu de tenir compte des réalités du département (IUFM, insuffisance des moyens de formation).

Bien vu avec le ventre vide ! C’est sur le même principe que le rectorat de Guadeloupe s’est mis en place.

SPIP | Se connecter
changez de style changez de style
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 4


SNUipp 971, section GUADELOUPE 4107 capitaine Murphy Grand-Camp- ABYMES

BP 81 Pointe à Pitre Messageries 97005 POINTE A PITRE CEDEX

Tel : 05 90 21 66 40Fax : 05 90 21 67 40 Email : snu971@snuipp.fr